Dans les quartiers pauvres de Kathmandu, l’école Phuntsok Choeling accueille en internat 150 enfants auxquels elle fournit une éducation, mais aussi un abri et un accès à une hygiène décente.

La série de séismes qui a frappé le Népal durant les mois d’avril et de mai 2015 a eu les terribles conséquences directes qu’on connaît, mais également des conséquences indirectes que l’aide au développement ne doit pas sous-estimer.

Plus de 500 personnes originaires de Langtang, la région la plus touchée par le séisme, se sont réfugiées dans l’enceinte de l’école. Ils y ont vécu 6 mois sous des tentes. Malheureusement, comme dans beaucoup d’autres endroits du Népal, les déplacements d’importantes populations réfugiées ont surchargé et abîmé les infrastructures qui n’étaient pas adaptées à un tel afflux.

C’est le cas du système d’épuration d’eau de l’école Phuntsok Choeling qui a flanché avec la subite augmentation d’usagers. A la fin de l’été 2015, sa fosse septique a commencé à fuir, contaminant la nappe phréatique avoisinante de laquelle provient l’eau que les enfants et le personnel de l’école utilisent pour leur hygiène et leur alimentation.

Cette eau était également utilisée par une grande partie des populations pauvres vivant aux alentours, l’école étant une des seules infrastructures solides de la région.

Lorsque nous les avons contacté, l’eau qu’ils puisaient étaient entièrement contaminée : les enfants et les populations pauvres étaient en situation d’urgence sanitaire.

Le projet « Eau potable » se déroule en 2 phases.

La première est terminée. L’UPAM, l’Association Terre Pure, partenaire local, et l’école
ont collaboré pour installer sur la zone de pompage deux filtres et un système de dosage. Deux expertises techniques ont été faites sur le devis d’une entreprise locale et un système de filtrage a pu être installé.

Cela assure des conditions d’hygiène minimales pour les enfants et les populations alentour.

COUT TOTAL : 2179,43 CHF 

Donateur : Caisses de l’UPAM