Historique

Historique

L’UPAM (union pour un avenir meilleur) a été fondée en février 1993.

A sa source, le constat d’un petit groupe de collégiens que tout n’était pas « pour le mieux dans le meilleur des mondes », et la volonté qui en a découlé de ne pas rester des spectateurs passifs, mais de faire quelque chose.

« Quelque chose »… Mais quoi ?

Plutôt que d’adhérer individuellement à une grande organisation déjà en place, nous avons choisi de fonder notre propre groupe et d’essayer de mettre sur pied une action avec nos propres moyens. Dans un premier temps, nous avons surtout collaboré avec d’autres petites ONGs, en nous focalisant essentiellement sur les problèmes liés à l’enfance. Puis, nous avons commencé à établir des contacts personnels directs, d’abord au Brésil, puis en Indonésie, et l’essentiel de nos activités, de 1994 à 1997, a consisté en des actions ponctuelles destinées à nous rapporter des fonds que nous envoyions à nos correspondants locaux. Au Brésil, nous avons participé à la construction et à l’aménagement de tout un complexe scolaire, du jardin d’enfants à l’apprentissage technique, dans la région du Nordeste.

En Indonésie, nous avons soutenu un orphelinat ainsi qu’une école-internat pour les enfants de familles pauvres, sur l’île de Lombok. En été 1997, trois d’entre nous se sont rendus sur place pour participer à la construction de nouveaux bâtiments dans cette école. Après des installations sanitaires, un deuxième bâtiment scolaire a été construit (appelé « Swiss building » !). Petit à petit, nous avons affiné notre conception du type d’engagement que nous souhaitions mettre en œuvre, et nous avons appris à travailler dans le sens de la « coopération au développement ».

C’est dans cette perspective que s’est inscrit notre premier « grand » projet : la reconstruction et l’aménagement complet d’une école dans le Nord de l’Albanie. L’inauguration a eu lieu en avril 2000. Au cours de cette même année, nous avons élaboré un double projet de création de garderies pour enfants handicapés en Russie, dans les villes de Novgorod et de Krasnoïarsk. Un peu plus de trois ans après les premiers contacts, nous avons pu mettre un point final à ces projets : les deux garderies volaient de leurs propres ailes et elles continuent de fonctionner de façon très satisfaisante, dépassant même nos attentes à bien des égards. Nous avons encore approfondi notre connaissance du terrain russe en menant un projet ponctuel dans trois orphelinats de l’Oural, en 2002.

Cette implication suivie en Russie nous a permis de participer à un mouvement visant à mettre en place une structure dynamique qui favorise l’émulation et le dialogue, à l’échelle nationale, sur les questions de handicap. A ce titre, nous avons participé à la mise sur pied d’un important rassemblement national autourde l’autisme, qui s’est tenue à Pskov en avril 2006. Les contacts noués à l’occasion de cette conférence ont engendré de nouveaux projets : d’une part, la mise en place d’une structure d’accueil pour enfants handicapés dans la ville de Mahachkala, dans le Daguestan, et d’autre part, l’organisation de deux séjours d’échange entre des groupes russes et suisses actifs dans le domaine du handicap.

L’été 2007, ainsi, a vu se dérouler un séjour d’échange et de partage en Valais, ainsi qu’un atelier de théâtre intégratif au Tessin. L’année 2008 a aussi été pour nous l’occasion d’entreprendre des actions dans de nouvelles régions : suite au cyclone qui a ravagé le Sud de la Birmanie, nous avons lancé une action d’urgence. Cela nous a permis de connaître un groupe local avec lequel nous avons entrepris de reconstruire des écoles : trois bâtiments ont été construits en 2008-9, puis deux autres dans le courant de 2010. L’autre pays dans lequel nous avons commencé à travailler en 2008-9 est la Mongolie. Notre premier projet dans ce pays a consisté à acheter deux bus destinés au ramassage scolaire d’enfants sourd-muets qui, sans cela, ne seraient pas scolarisés.


Après plusieurs années d’inactivité, lors desquelles l’UPAM n’a pas engagé de nouveaux projets, les membres fondateurs ont décidé de former la relève !

Autour des anciens fondateurs, une équipe de jeunes, la plupart étudiants, s’est reconstitué, formant ainsi un groupe hétérogènes, constitué des deux générations, dans lequel les plus expérimentés forment les moins expérimentés.

La jeune équipe est à l’origine de la renaissance de l’ONG : nous avons, sous l’égide de nos pairs, refondé la structure interne, lancé une page Facebook et le site internet que vous lisez actuellement, amorcé de nouveaux partenariats dans l’année 2016, au Laos, au Népal et au Kosovo.

Aujourd’hui l’UPAM s’annonce pleine de nouvelles ambitions, à ce titre, nous sommes en train de travailler à une nouvelle orientation : en plus des actions internationales, nous aimerions utiliser notre implantation en Suisse pour organiser de nombreuses actions locales qui auront pour but de sensibiliser les gens, et plus particulièrement les jeunes, aux urgences des pays en développement et à la nécessité d’une meilleure répartition internationale des richesses.

Laissez-nous votre e-mail et nous vous tiendrons au courant !

 

A bientôt ! 🙂

Toute l’équipe de l’UPAM.

Share on FacebookTweet about this on TwitterEmail this to someoneIt's only fair to share...
Aller à la barre d’outils