Sélectionner une page

Accès à l’eau pour trois villages au nord du Laos

Coût : 43’000 €

Fonds : UPAM, ADV Laos, Confluence, Agence de l’Eau Rhin-Meuse, Région Grand-Est

Cette action menée par des collectifs locaux consiste à prévoir l’aménagement de réseaux d’eau dans trois villages de montagnes. Dans chacun des villages, Ban Mok Chong, Ban Kiouchalouang et Ban Houayyen, les problématiques et les travaux sont différents.

Ban Kiouchalouang

Le réservoir de 8M3 était insuffisant et le réseau de distribution de 4 km en très mauvais état. Ce système n’était composé que d’une zone de captage et d’un unique réservoir, seul point d’accès à l’eau pour les villageois.e.s situé à environ 400 mètres du village, accessible via un chemin très pentu, glissant en saison des pluies accessible uniquement à pied. Il fallait environ 30 minutes de marche pour se rendre au réservoir et revenir au village. L’eau captée était de très mauvaise qualité.

Une technicien de la Naam Saat s’est occupé d’identifier les sources de type «résurgentes» captées à 4 km du village, avec un dénivelé de 45/50 mètres au dessus de celui-ci, les villageois.e.s les ont couvertes d’une dalle en béton afin de préserver la qualité naturelle de l’eau de source et tout usage nuisible. On y observe en saison humide un débit de 1 litre toutes les 6 secondes.

Après le captage et la protection des sources, la réalisation du bassin de mise en charge, il a fallu acheminer l’eau jusqu’au village sur plus de 4 km. Des tuyaux en polyéthylène haute densité de 50 mm de diamètre ont été raccordés et enterrés à 40 ou 50 cm car la matière vieilli mal au contact des ultra-violets.

L’action a pris fin en janvier 2020 avec la construction d’un réservoir de stockage de 22 m3 au dessus de l’école et la construction de 6 bornes fontaines dans le village.

Ban Houayyen

ll existait deux réservoirs dans le village : un de 4m3, qui n’était pas utilisé, un autre de 16 m3 trop petit pour les besoins de la communauté. Le réseau de 2 500 mètres était utilisé par les villageois.e.s, mais les 5 bornes fontaines étaient hors-service. 

Dans le cas de ce village le débit de la source , venant de la rivière qui a donné le nom au village, est très important et l’eau très claire . Il y a maintenant une nouvelle zone de captage , protégée par une dalle béton, avec un système de vidange adapté au fort débit de la saison des pluies. Le trop-plein de ce bassin de captage alimente un réseau d’irrigation pour les rizières . Un bassin dit « brise charge » en raison du fort débit, un nouveau réservoir d’une capacité de 22 m3 , et de nouvelles canalisations principales ont été mis en place.
Dans le cas de ce village le débit de la source , venant de la rivière qui a donné le nom au village, est très important et l’eau très claire . Il y a maintenant une nouvelle zone de captage , protégée par une dalle béton, avec un système de vidange adapté au fort débit de la saison des pluies. Le trop-plein de ce bassin de captage alimente un réseau d’irrigation pour les rizières . Un bassin dit « brise charge » en raison du fort débit, un nouveau réservoir d’une capacité de 22 m3 , et de nouvelles canalisations principales ont été mis en place.

Le débit de la source, venant de la rivière qui a donné le nom au village, est très important et l’eau très claire. Le collectif des villageois.e.s a construit une nouvelle zone de captage, protégée par une dalle en béton, avec un système de vidange adapté au fort débit de la saison des pluies. Le trop-plein de ce bassin de captage alimente un réseau d’irrigation pour les rizières. Durant leurs travaux, ils et elles ont installé un bassin dit « brise charge » en raison du fort débit, un nouveau réservoir d’une capacité de 22 m3, et de nouvelles canalisations principales ont été mis en place.

Dans ce village un système innovant va être testé à savoir un raccordement à chaque maison avec installation d’un compteur d’eau pour assurer un usage collectif organisé et la pérennité du réseau. Grâce à une formation des villageois et la création d’une «  caisse villageoise  » gérée par un comité local et autonome de gestion du réseau, la maintenance du réseau devrait être assurée.

Dans le cas de ce village le débit de la source , venant de la rivière qui a donné le nom au village, est très important et l’eau très claire . Il y a maintenant une nouvelle zone de captage , protégée par une dalle béton, avec un système de vidange adapté au fort débit de la saison des pluies. Le trop-plein de ce bassin de captage alimente un réseau d’irrigation pour les rizières . Un bassin dit « brise charge » en raison du fort débit, un nouveau réservoir d’une capacité de 22 m3 , et de nouvelles canalisations principales ont été mis en place.
Dans le cas de ce village le débit de la source , venant de la rivière qui a donné le nom au village, est très important et l’eau très claire . Il y a maintenant une nouvelle zone de captage , protégée par une dalle béton, avec un système de vidange adapté au fort débit de la saison des pluies. Le trop-plein de ce bassin de captage alimente un réseau d’irrigation pour les rizières . Un bassin dit « brise charge » en raison du fort débit, un nouveau réservoir d’une capacité de 22 m3 , et de nouvelles canalisations principales ont été mis en place.Ban Mok Chong