Sélectionner une page

Centre d’aide au handicap à Novgorod 

Grâce au financement accordé à l’UPAM, un centre d’accueil et de soutien psychologique pour les familles d’enfants handicapés, géré pratiquement sans moyens depuis 1995, a pu être complètement renouvelé et transformé en garderie pour les enfants les plus gravement atteints de maladies mentales et physiques de la ville de Novgorod et de quelques villages reculés de la région.

Valeur du projet: 30’000 USD

Donateur: Pro Victimis

Ce projet est né en 1999. A ce moment, le concept de garderie pour enfants handicapés n’existait pas en Russie, où les enfants souffrant d’un «handicap» (terme sous lequel étaient regroupées des réalités extrêmement diverses) étaient systématiquement enfermés dans des internats d’état où ils vivaient, voire survivaient dans des conditions souvent inhumaines.L’UPAM est entrée en contact avec le centre “Rodnitchok” (= « la petite source ») en septembre 1999 par le biais de l’Association Russe des Handicapés, la plus importante ONG russe s’occupant des problèmes des personnes ayant un handicap. Le centre dans lequel ce projet s’est développé existait déjà depuis trois ans au moment de notre première visite ; il était géré par un couple très dévoué, avec le soutien des parents d’enfants atteints d’un handicap qui fréquentaient le lieu. Pendant les trois ans qui précèdent notre intervention, la directrice et son époux ont tenté de rénover, dans la mesure de leurs faibles moyens, les vastes locaux que leur avaient cédés gratuitement l’administration de la ville de Novgorod. Leurs efforts ont permis, en plus de décorer ces locaux, d’organiser des activités de plus en plus régulières pour les enfants souffrant d’un handicap accompagnés de leurs familles.

Mais la décoration ne pouvait remplacer de véritables travaux d’aménagement, indispensables pour rendre l’endroit adapté à l’épanouissement des enfants. C’est pourquoi l’année 2000 a été essentiellement consacrée à la rénovation et à l’équipement de la nouvelle garderie. En octobre 2000, la garderie a ouvert ses portes et a démarré partiellement son activité.Ainsi, de janvier à juin 2001, “Rodnitchok”a accueilli dans sa garderie 55 enfants venant de Novgorod et des alentours. La garderie se charge de fournir les repas ainsi qu’un large éventail d’activités visant à divertir les enfants tout en les aidant à développer leurs capacités physiques et intellectuelles: piscine de boules, ballons physiothérapeutiques, jeux éducatifs, sorties en groupe, peinture et dessin, etc. En outre, le centre cherche à mettre sur pied un projet pilote de garderie intégrative, qui vise à une certaine mixité sociale en invitant parmi les enfants atteints d’un handicap des groupes d’enfants des couches sociales plus défavorisées.

De juin à octobre 2001, les activités sont réduites afin de réaliser des travaux de reconstruction, notamment l’isolation de la façade du bâtiment et l’aménagement d’une place de jeux devant la garderie. Le salaire du personnel du centre a été assuré par des récoltes de fonds télévisées (du type téléthon), ainsi que par l’appui et l’initiative constante de la Société Nationale de la Croix Rouge, section de Novgorod. Grâce à ces efforts, le centre “Rodnitchok” a pu commencer son activité d’accueil d’enfants atteints souffrant d’handicap venant des environs de Novgorod (2 groupes de 10 enfants venant des régions avoisinantes ont été accueillis). Ces contacts avec d’autres villages sont particulièrement riches car, en plus d’élargir l’impact de notre projet, ils contribuent à créer une réelle dynamique autour de la question du handicap. Plusieurs émissions télévisées et articles de journaux ont déjà été consacrés au travail de “Rodnitchok”, et de nombreuses rencontres régionales ont été organisées autour du cette problématique.

 Ils entendent démontrer par leur action qu’on ne doit pas se plier à une décision autoritaire qui place un enfant, dès sa naissance, dans une catégorie irrévocable, et qu’il est possible de mettre en place des structures d’aide permettant d’affronter le problème. Tant la diffusion médiatique que les nombreuses discussions et réunions tenues sur le sujet prouvent que la portée de “Rodnitchok” dépasse les murs physiques de la garderie. Nous pouvons nous réjouir qu’il ait contribué à créer une prise de conscience et à suggérer des solutions au problème du handicap et de son intégration.